• Date de parution : 17/06/2021
  • ISBN : 9790043102472

Juste une minute GARLEJ BRUNO

Violon

Etude
Éditeur : Billaudot
Référence : GB 10247
17,39

6 ex. en stock<br>Expédition immédiate 6 ex. en stock
Expédition immédiate

Livraison gratuite Gagnez un bon d'achat dès 50€ *

30 jours pour changer d'avis

Pédagogie

Description :

Vladimir Jankélévitch, grand philosophe et éminent musicologue, écrivait dans un magnifique texte sur la musique, pour évoquer son caractère fugace et éphémère : « L'homme tient passionnément, infiniment à ce qui ne dure qu'une seconde».

Il ne fait aucun doute que si l'auteur de La musique et l'ineffable avait eu la chance de rencontrer celui de Juste une minute, cette citation eut été quelque peu revisitée !

Alors bien-sûr, l'on peut crier au scandale !

Comment ? Juste une minute ?!

Quand la première étude, sur le plan strictement comptable, compte 62 secondes, que la troisième en revendique 64 et qu'il faut attendre la sixième pour trouver enfin un compte juste et parfait ?

Mais de qui se moque-t-on, publicité mensongère !!

Non, Dieu merci vous avez rêvé.

Page après page, vous vous émerveillerez plutôt devant les trésors d'ingéniosité déployés par Bruno Garlej pour réussir le miracle de passer en revue avec intelligence, précision et concision l'ensemble des difficultés pouvant se dresser sur le parcours du jeune, ou moins jeune, violoniste débutant.

Avec une science accrue de la technique violonistique, doublée d'une bienveillance de tous les instnts, le plus pédagogue des violonistes a en effet exploité jusqu'à l'extrême les trésors de la première position, en choisissant, de surcroît, de donner tout son sens, et c'est bien là le plus crucial, plus qu'il ne l'a jamais revêtu, au bel aphorisme qu'enseignait Joseph Haydn à ses élèves: «Ayez un beau chant, et votre musique sera belle».

Aussi simple que cela.

Alors, à la question de se demander ce qui a conduit Bruno Garlej, parmi les trois filles de la famille Minute, Anne, Justine et Corinne, à choisir celle du milieu, la réponse est simple : « Pourquoi jouer tant de notes alors qu'il suffit de jouer les plus belles ? ».

Ni trop, ni trop peu, le dosage idéal, juste ce qu'il faut: Miles Davis l'avait dit, Bruno Garlej l'a fait !

Nicolas DAUTRICOURT
Soliste international Professeur au Comervatoire de Versailles

+ de détails